Mylove2you
26 Mai 2016 à 12h52 - 4439 hits

Le guide des débutants en bondage et domination

Dans le bondage et la domination, le maître et le dominé contribuent tous au plaisir. Il ne s’agit pas seulement de faire du sexe hard mais surtout de montrer que l’un à séduit l’autre. Le fait de penser que la domination est un esclave sexuel est erroné. Les deux protagonistes se sont mis d’accord pour orienter leurs vies sexuelles selon une autre tournure. Seulement que dans cette voie, l’une aura le rôle de maître et l’autre, celui de l’esclave. En d’autres termes, ils s’apprêtent à appliquer de nouvelles méthodes pour avoir plus de plaisir. Il n’y a pas de règles générales, mais chacun de couples se fixe les leurs.

Vocabulaires utiles

Beaucoup de termes peuvent être confondus de sens avec le bondage et la domination. Ainsi, quelques définitions s’imposent :

  • Le bondage correspond à un caractère soumis par la force, la puissance ou l’influence.
  • Le dominant est celui qui contrôle, commande et dicte des règles.
  • Le sadomasochisme est une combinaison du sadisme et du masochisme pour plus de plaisir.
  • La soumission est le fait d’accepter d’être commandée et contrôlée par un autre.
  • Le sadisme est une dépravation durant laquelle une personne obtient de satisfaction sexuelle en faisant souffrir d’autres.
  • Le masochisme est une pratique avec laquelle un individu ressent le plaisir en étant maltraité, recevant des souffrances par lui-même ou une autre personne.

Ainsi, le bondage et domination n’est pas la même pratique que le sadomasochisme.

                              

Les partisans du bondage et domination

Le fait de penser que le pouvoir du dominant est au-dessus de celui de l’esclave est trop simpliste. Que ce soit l’un ou l’autre, il peut montrer sa domination et être en même temps soumis.

Le dominant ou le maître

Pour les amateurs, être à la place du dominant leur fait croire qu’ils ne feront qu’ordonner aux soumises. Ce qui est à côté de la plaque. En effet, il ne sert à rien si la soumise ne ressent pas le désir de son côté. Ceci étant donné qu’elle doit être aussi satisfaite de la pratique. Il n’est pas question de force physique mais d’une force morale. Il ne s’agit pas d’infliger des punitions à son partenaire mais de se procurer du plaisir ensemble d’une toute autre manière. Le dominant doit avoir conscience des efforts et des gestes du dominé. Et ainsi, lui rendre la pareille.

Le dominant tient aussi la place du maître dont le rôle est d’appliquer les règles. En effet, du fait qu’il s’agit d’un accord entre les deux, certaines règles ont été fixées. Et au cas où l’autre risque de changer d’avis, le maître agit.

La soumise ou l’esclave

La soumise, comme son nom l’indique, fera ce que le dominant dictera par son propre gré. Tout cela non seulement pour lui faire  plaisir mais également pour améliorer la relation. Quoi qu’il en soit, elle ne doit pas penser qu’elle est aux pieds du dominant. Il s’agit de trouver ensemble le plaisir et d’assouvir les envies. Le dominant fera en sorte qu’elle ne soit pas humiliée ou traitée comme une pute. Quand elle ne respecte pas certaines règles fixées, elle reçoit une punition du dominant. Ce qui ne risque pas de se produire vu qu’elle n’a qu’un souhait qui est de satisfaire son maître. Elle n’agit pas par peur de souffrir ou d’être punie ou pour un profit personnel. Elle doit assurer de ne pas désenchanter son dominant.

Quelques règles sur la pratique

Comme toutes les pratiques, des bases ont été établies.

  • La soumise ne doit pas être blessée ni physiquement ni moralement
  • Les limites ne peuvent être dépassées qu’en cas d’agrément des partisans
  • Un mot clé permettra à la soumise d’arrêter la pratique. Le dominant sera en connaissance de ce mot.

Les outils de bondage

Pratiquer le bondage consiste à immobiliser la soumise via certains ustensiles. Oui, il s’agit de ligoter son partenaire mais pour le plaisir. Vous pouvez avoir toutes les gammes d’outils de ligotage en consultant une annonce dominatrice. Le dominant se débrouillera pour avoir à sa possession les moyens d’immobiliser sa soumise. Cela peut être :

  • Des cordes : qui peuvent être du tissu ou des cravates. Selon le souhait du dominant, il peut attacher seulement les mains mais aussi les jambes et les cuisses.
  • Des courroies : généralement en nylon ou en cuir, elles peuvent très bien faire l’affaire.
  • Des menottes : utilisées sur les poignées et les chevilles.
  • Des chaines : quand la soumise sera mise en suspension, les chaines sont idéales. Seulement que viennent avec des accessoires de suspension.
  • D’autres outils spéciaux comme le chevalet, les troncs, des cravaches, etc. les mêmes utilisés que dans les pornos hard.

Règles à suivre pour le dominant

Comme il s’agit de votre femme, le respect ne doit pas être oublié. Un meilleur dominant sera très respectueux en même temps. Ainsi, il faudra qu’il tient compte de :

  • De ne pas frapper au visage
  • Ne jamais laisser de blessure, des bleus, des cicatrices à la peau
  • Ne pas ligoter sa partenaire que pendant la pratique et la libérer à la fin
  • Ne pas se laisser emporter par la colère
  • Ne pas se laisser emporter par les drogues ou l’alcool
  • Ne jamais oublier d’expliquer pourquoi une punition est nécessaire
  • Toujours punir correctement selon l’erreur commise
  • Faire toujours preuve de tendresse même dans la domination

Actualité rencontre

  1. 14 Mai 2017Rencontrez votre moitié sur Paris3850 hits
  2. 28 Fév. 2017Quelques conseils pour une rencontre dans l’Allier2834 hits
  3. 19 Sept. 2016Des rencontres coquines via le téléphone1123 hits
  4. 30 Avril 2016Idées de jeux coquins pour réussir sa soirée3516 hits
  5. 18 Avril 2016Sexe ou téléphone intelligent ?1269 hits
  6. 13 Avril 2016Les actrices porno ont-elles vraiment des orgasmes ?1350 hits
  7. 11 Avril 2016Si on osait le naturisme ?752 hits
  8. 7 Avril 2016Soumission et dominations : réflexions sur les rôles840 hits